Entre cultures autochtones du Québec et Haïti…. tant de similitudes.

Ce n’était pas la première fois qu’on m’en parlait. Une mambo me l’avait dit, et je l’avais vu à plusieurs reprises, elle l’haïtienne de naissance dans les cérémonies à Oka. Joséphine Bacon l’avait clamé dans un poème. Un ressenti personnel aussi, plus lié à l’Afrique. Alors quand Natasha Kanapé-Fontaine m’en a parlé, j’ai lancé le sujet. Le prétexte, elle partait jouer avec sa troupe autochtone de Montréal à Port-au-Prince et pour elle, c’était comme si elle allait chez elle, comme si elle « étendait son moi-intérieur ».

Pour la 13ème édition du Festival Quatre-Chemins à Port-au-Prince, une troupe autochtone, les Productions Menuentakuan, de Montréal vient présenter la pièce Muliats, qui parle du choc de la rencontre entre un Innu qui a quitté sa réserve pour s’installer à Montréal et de son colocataire, non-autochtone. On y parle de racisme, de préjugés, de crise identitaire et de rencontre entre les peuples. Et justement venir jouer à Port-au-Prince, pour ces acteurs, les touche, car les deux cultures, autochtone du Québec et haïtienne ont des similitudes. Reportage pour RFI.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s