Avant les rues, de Chloé Leriche. Bien plus que le premier film en atikamekw

13002362_10153576017961616_8085627204442191930_o

Alors que les problèmes criants vécus dans les communautés des Premières Nations refont la Une, à tel point que le député d’origine autochtone Romeo Saganash a déposé, le 21 avril 2016, un projet de loi pour s’assurer que les lois canadiennes respectaient la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, un film vient de sortir. Le premier de la réalisatrice québécoise Chloé Leriche, tourné en langue atikamek, vient de prendre l’affiche pendant que l’on parle de vague de suicides dans plusieurs communautés. Et c’est justement ce thème, évoqué, hurlé par les jeunes il y a une dizaine d’années, qui a conduit à ce film qui plonge le spectateur au cœur d’une communauté, de ses problèmes et du retour aux vieilles traditions spirituelles afin de s’en sortir. Avant les rues a notamment a été sélectionné à la 66ème berlinale en janvier 2016.

Reportage sur Avant les rues (RFI, avril 2016).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s