Ain’t no Big Men… au Sénégal

Olusegun Obansanjo, ancien président nigérian et chef de la mission d’observation de l’Union africaine, se fait discret depuis l’annonce d’un deuxième tour. Car, même si Wade a manipulé la constitution pour rester au pouvoir, il lui a insufflé un camouflet et lui a subtilement lancé « Ain’t no big men… au Sénégal! »

Obasanjo avait gaffé. À la veille du premier tour, il avait proposé une feuille de route maladroite suggérant un gouvernement d’union et un retrait de Wade après trois années d’un 3e mandat. Il prédisait donc la victoire de Wade. Mais, implicitement, il jugeait que la démocratie était moribonde et que Wade tricherait. Obasanjo n’a pas admis son erreur, mais avait semblé timide dans sa déclaration à la presse après le scrutin, coupant cour à toute question pour prendre un vol direction la maison.

Cette position a été jugée méprisante par plusieurs Sénégalais qui ont vu en ce deuxième tour la preuve qu’Obasanjo s’était carrément trompé. Avec raison. Quoique bien intentionnée, sa feuille de route était tout simplement mal venue pour un pays comme le Sénégal.

La feuille de route avait un autre sous-entendu plutôt intéressant. Elle présupposait surtout que Wade était un « Big Men » à la tête d’un réseau quasi-maffieux alliant l’informel et le formel (voir Utas et Jorgel pour une définition plus détaillée de Big Men). On ne pourrait pas dire que Wade n’a pas joué avec le clientélisme. Mais Wade n’a rien à voir avec un Charles Taylor, ni un Laurent Gbagbo. Même s’il a ses nervis- ses gardes du corps – bien organisés, ils sont loin d’être des milices paramilitaires : leur pouvoir de nuisance est relativement restreint. Mis à part faire un petit coup d’éclat par-ci par-là, ils ne pourraient pas fomenter un conflit armé. Si l’argumentaire pour un troisième tour d’Abdoulaye Wade était légèrement tordu, Wade n’a pas modifié la constitution. Le 23 juin dernier, la rue l’a fait plié. Wade n’a même pas réussi à mobiliser les lobby religieux, mis à part le controversé Cheikh Bethio Thioune. Wade ne pourrait pas utiliser une armée professionnelle pour des fins politiques. Et les forces de l’ordre n’ont pas hésité à tirer des lacrymos pour disperser les talibés du marabout controversé venu saluer Wade lors de son vote. Et Wade a beau être accusé d’acheter des consciences, ce pouvoir d’influencer le vote par l’argent est limité.

Bref, Wade n’est pas un Big Men.

Obasanjo s’est trompé d’homme et de pays. C’est un peu comme tous ces étrangers venus observer le nouveau « printemps arabe » où la rue aurait raison d’une démocratie léthargique et menée de main fer par un autocrate, une grave erreur d’analyse due à une généralisation sur l’État de la démocratie en Afrique. Les Sénégalais se sont mobilisés avant, pendant et après pour protéger leur démocratie. Ils ont participé de leur propre volonté à différents exercices pour protéger le scrutin. Et, à ce moment de mettre en ligne, il est obligé de convenir que la démocratie sénégalaise fonctionne, somme toute avec quelques cahots, mai continue d’aller de l’avant. Ici, on n’est ni en Tunisie, ni en Égypte, ni en Libye.

Lors de ce scrutin, le Sénégal pourrait même devenir une des rares « démocraties confirmées » selon la théorie du politologue américain Samuel Huntington pour qui deux changements de pouvoir démocratiques font d’un pays une démocratie confirmée.

Tout ne brille pas au Sénégal. Mais, le pays de la Teranga n’est pas un pays de Big Men, contrairement à plusieurs de ses voisins. Et le scrutin d’aujourd’hui s’annonce libre et transparent parce que les électeurs sénégalais sont justement capables de pouvoir faire un choix sans avoir les réseaux de Big Men. Pour la suite des choses, il en dépendra de la maturité des institutions. N’empêche, Obasanjo et les croisés du « nouveau printemps arabe » ont pris une leçon sur les généralisations faciles.

 

Jörgel, Magnus and Utas, Mats (2007), Mano river basin area: formal and informal security providers in Liberia, Guinea and Sierra Leone. Stockholm: Defence analysis, Swedish defence research agency (FOI).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s