Des alliances et des marabouts

Il y aura un 2e tour. Il ne reste qu’à s’entendre sur une date. Du coup, les deux candidats doivent maintenant consolider leur électorat.

Les politiciens…

La première étape, c’est faire des alliances. Sur ce front, Macky Sall a la pôle position. D’abord, il s’est rendu mercredi chez le grand sage, Amadou-Mahtar M’Bow, président des Assises Nationales du Sénégal. Les Assises, ce sont des « états généraux »  entrepris par l’opposition à Wade, incluant des membres de partis politiques, de la société civile et personnalités diverses, en vue des élections.

Par la suite, c’est au tour des candidats défaits d’apporter peu à peu leur soutien à l’ancien Premier Ministre. Puis, le collectif Y’en A Marre s’est ajouté à la liste. Comme grosse pointure de l’opposition, il ne manque que l’appui Idrissa Seck, qui entretient des relations glaciales avec Macky Sall.

Pas de surprises. Le motto « Tout sauf Wade » semble tenir le coup. Pour le moment.

Du côté de chez Wade, l’appel à une alliance lancé lundi dernier se fait plutôt lentement. Même le communiqué de l’équipe FAL2012 ne convainc pas. La stratégie la plus réaliste semble désormais d’aller convaincre les quelque 40% d’électeurs qui ne se sont pas exprimés le 26 février dernier.

… et les marabouts!

N’empêche, la véritable quête pour l’électorat du deuxième tour s’exprime par cette photo publiée sur la page facebook de Macky Sall ce matin:

Image

On y voit Macky Sall priant devant le Khalife général des mourides Serigne Sidy Mokhtar Mbacke. La photo est lourde de sens au Sénégal. Abdoulaye Wade, comme premier geste en tant que Président, en 2000, avait été s’agenouiller devant ce même khalife. Il a aussi démarré sa campagne électorale cette année auprès de lui.

L’objectif: avoir un ndiguël. Le ndiguël est une consigne de vote donnée par le marabout, le chef d’une confrérie soufiste sénégalaise, à l’intention de ses talibés, ses disciples. Ce genre de consigne peut rapporter beaucoup électoralement.

Certains marabouts ont fait leur choix. Le controversé marabout mouride Cheikh Bethio Tioune a déjà lancé sa consigne de vote en faveur d’Abdoulaye Wade. Il prétend avoir 5 millions de talibés en âge de voter qui appuieront Maître Wade. Le hic, ils sont 5,2 millions de sénégalais inscrits pour l’élection… Et plusieurs Sénégalais, dont des Mourides, le critiquent. Notamment les chefs mourides par une réponse cinglante.

Malgré tout, à Touba, capitale de la confrérie mouride qui est souvent qualifiée  « d’état dans l’État », le grand khalife se refuse à faire un Ndiguël, même si on n’a pas hésité à y avoir recours par le passé, notamment pour soutenir l’ancien président Abdou Diouf contre Abdoulaye Wade.

Les  marabouts des autres confréries restent eux aussi silencieux.

Du côté de la confrérie la plus importante en terme de membres au Sénégal, les  Tidianes, il n’y a pas de consignes de vote officielles. Mais une bombe lacrymogène envoyée par les policiers dans une mosquée tidianes à Dakar en a enragé plus d’un, alimentant une certaine colère contre Abdoulaye Wade au sein de la confrérie. Plusieurs Tidianes, off the record, soulignent que Wade a toujours favorisé les Mourides au détriment des Tidianes.

Même chose auprès de la confrérie layène. Beaucoup en veulent à  Wade d’avoir fragiliser l’équilibre religieux. D’autant plus qu’il a su enrager la minorité chrétienne en énonçant un commentaire maladroit sur Jésus qui n’est pas Dieu, entraînant des manifestations violentes à Dakar en 2011.

C’est donc chez les Mourides que la compétition se joue entre les deux candidats. Dans la presse, on multiplie les rumeurs les plus folles sur la compétition. La dernière: Wade aurait envoyé 2 milliards de francs CFA au khalife par ambulance.

C’est  un bon moment pour Macky Sall de s’agenouiller devant le Khalife des Mourides. En conférence de presse, mercredi, le candidat a énoncé un point ambigu: « Le marabout est un citoyen soumis à la loi. » Le clan Wade a tout de suite sauté sur l’occasion pour récupérer cette déclaration et prétendre que Sall n’est pas un bon talibé.

N’empêche, malgré tout, il ne faut pas voir les électeurs comme aveuglés par leur confrérie.

Image

Un ndiguël peut sûrement aider, mais ne fait pas un président. Abdou Diouf a été défait malgré une consigne de vote en sa faveur. S’agenouiller ne fait pas un roi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s